Poirier : 'passe colmar '

Laisser un commentaire

Genre - Fruit : Pyrus communis - Poire

Informations de la variété

    Genre

    Pyrus communis

    Variété

    Passe Colmar

    Synonymes

    Passe Colmar épineux
    Passe Colmar superfin
    Colmar Preul
    Colmar souverain
    Passe Colmar Gris de Precel
    D’argenson
    Beurré Colmar Gris
    Chapman
    Précel
    Roi de Bavière
    Ananas d’hiver
    Cellite
    Colmar doré
    Colmar gris
    Colmar d’Hardenpont
    Fondante de Mons
    Gambier
    Marotte sucrée jaune
    Présent de Malines
    Régentin
    Passe Colmar ordinaire
    Impératrice
    Passe Colmar nouveau
    Colmar de Silly
    Pucelle Condésienne
    Beurré Passe Colmar doré
    Passe Colmar Souverain
    Passe Colmar Supreme
    Bergentin
    Double Passe Colmar
    Morette sucrée jaune
    Passe Colmar d’Hardenpont
    Passe Colmar de Vienne
    Pressel
    Suprême grise
    Passe Colmar doré
    Passe Colmar d’hiver
    Passe Colmar roux
    Beurré Chapman
    Colmar Bonnet
    Passe Colmar tardif
    Passe Colmar vineux d’hiver
    Preul
    Fondante de Paris
    Gambrier
    Passe Colmar Précel
    Précel Bergentin
    Précel Ragentin
    Souverain d’hiver
    Passe Colmar gris
    Passe colmat doré
    Cellite
    Impératrice

    Description de l'arbre

    Bois un peu faible. (-> culture plein vent déconseillée)
    Rameaux assez nombreux, légèrement étalés, courts et de moyenne grosseur, à peine géniculés, jaune verdâtre, aux lenticelles très fines et clair semées, aux coussinets saillants.
    Yeux gros, ovoïdes, obtus et écartés du bois, souvent formant éperon.
    Feuilles petites et abondantes, ovales, habituellement acuminées, régulièrement dentées en scie, portées sur un pétiole fort et assez long.
    Grande fertilité.
    La vigueur de ce poirier est modérée et la croissance de son écusson, très tardive ; on le greffe sur franc ou sur cognassier ; ses pyramides, quoique petites, sont cependant assez jolies.

    Description du fruit

    Grosseur souvent au dessus de la moyenne, et quelquefois considérable.
    Forme inconstante, elle est ou turbinée irrégulière, écrasée, bosselée et contournée, ou turbinée-allongée, régulière, obtuse, fortement ventrue dans toute sa partie inférieure.
    Pédoncule de longueur moyenne, un peu grêle ou très nourri, rarement bien arqué, généralement renflé à ses extrémités, surtout à son point d’attache, qui parfois forme un bourrelet prononcé, implanté obliquement ou verticalement, et toujours à fleur de fruit.
    Oeil moyen ouvert, placé dans un large bassin de profondeur assez variable et à bords très arrondis.
    Peau épaisse, jaune d’or, ponctuée et faiblement marbrée de roux, maculée de même autour du pédoncule et parfois aussi dans la cavité ombilicale, et vermillonnée sur la face regardant le soleil.
    Chair fondante ou mi-cassante, blanc jaunâtre, fine, juteuse et odorante, à peine granuleuse auprès des pépins.

    Goût et Usage culinaire

    Eau des plus abondantes, très sucrée et très vineuse, possédant un parfum d’une rare délicatesse.
    Première qualité.

  • Le Passe-Colmar compte à peine un siècle d’existence [Leroy, 1869] et cependant je lui trouve, sans trop chercher, encore, cinquante-trois synonymes ! Rien ne dit mieux combien il est exquis ; mais rien non plus ne dévoile aussi hautement les fraudes et les manœuvres de la spéculation. Son obtenteur fut, en 1758, l’abbé d’Hardenpont, semeur belge connu par plusieurs autres gains également fort méritants. Cet abbé demeurait à Mons (Hainaut) où il avait créé dans son jardin, près la porte d’Havré, une école d’arbres fruitiers assez nombreuse. Il appela ce fruit Passe-Colmar épineux, puis s’empressa de le propager. Les Allemands le possédèrent des premiers, ainsi qu’il ressort du Teutscher Obstgûrtner (t. I, p.66), publié à Weimar par I. V. Sickler, en 1794. Il ne pénétra chez nous que beaucoup plus tard, mais non pas, cependant, en 1825, comme on l’a erronément avancé, car à cette date le pépiniériste Louis Noisette l’y cultivait déjà depuis une quinzaine d’années ; témoin le passage suivant, emprunté à l’un des recueils horticoles les plus accrédités en Belgique :
    “La poire Passe-Colmar – écrit M. A. Royer – resta longtemps inconnue en France. Noisette l’y introduisit vers 1806. Il eut assez de peine à la propager, parce qu’on la confondait fréquemment avec l’ancien Colmar ou poire Manne, confusion qui ne serait plus possible aujourd’hui, grâce aux rapports qui se sont établis entre les pomologues des divers pays.” (Annales de pomologie belge et étrangère, 1854, t. II, p. 31.)

    Fondante de Paniselle n’est pas, comme on l’a récemment supposé [Leroy, 1869], synonyme de Passe Colmar, ni de Délices d’Hardenpont d’Angers ; ce nom se rapporte au poirier Archiduc Charles, ou Délices d’Hardenpont de Belgique. Nous [Leroy] avons, du reste, signalé déjà cette erreur en décrivant ces deux dernières variétés (voir t. I [Leroy, dictionnaire de pomologie], pp. 153-154 ; et t. II, pp. 13-14). Le passe Colmar musqué ne saurait non plus appartenir aux synonymes du Passe Colmar ; il a rang parmi les variétés, on le constatera plus loin. En 1850, je [Leroy] reçu des pépinières de Vilvorde-lez-Bruxelles, alors aux mains de feu Laurent de Bavay, un certain Colmar de Silly qui pendant plusieurs années figura dans mes catalogues. Je cessai de le propager vers 1860, après avoir acquis la preuve de sa parfaite identité avec le Passe-Colmar. Van Mons a fait en 1835 une sage recommandation, au sujet de la poire ici décrite : “Il faut – a t-il dit – se garder de la laisser surprendre par les premiers froids, autrement des taches de mousse s’établissent sur sa peau, et des points noirs dans sa chair, qui devient amère.” (arbres fruitiers, 1835, t. I, p. 121.)

    == crédit description : André Leroy, dictionnaire de Pomologie ==

     


  • Bibliographie

    – Le verger français
    – Détermination rapide des variétés de fruits, J. Vercier
    – Annales de pomologie Belge et Etrangère
    – Dictionnaire de Pomologie, André Leroy

    Période de floraison

    Avril

    Période de récolte

    Septembre, Octobre

    Période de maturité

    Janvier, Février, Mars, Décembre

Informations complémentaires

Vous pouvez faire évoluer les données des variétés variétales

Variété modifié le 24 février 2024

Laisser un commentaire